Bilan de la journée

 

Grrrr ! C’est pas la joie !

Oh, rien de très grave… Juste une petite accumulation de contrariétés… « petite » car objectivement ce n’est pas grand chose. Mais pour moi ça me semble beaucoup, et en tous les cas TROP !

 

La journée a pourtant bien débuté avec un tennis matinal, et ça, c’est cool ! Soleil, brouillard levant, terre battue… Le kif 😀 . Et puis ça a continué avec les courses de la semaine au marché et au bio du coin (je vous en toucherai deux mots un jour de mes courses et de l’importance pour moi qu’a l’alimentation dans ma vie). Et BIM ! Tout a dérapé quand une de mes valeurs a été contrariée. Agacement, incompréhension, impuissance : voilà ce que j’ai ressenti sur l’instant. Un ressenti désagréable qui peut me mener à la colère ou à une vieille bouderie de derrière les fagots (le mec bloqué, vous voyez).

Quand ça m’arrive, la première chose à faire pour moi, c’est d’éviter l’escalade, éviter de renchérir, car sinon mon émotion négative (je ne trouve pas de mot pour la nommer précisément) s’intensifie et d’un léger nuage dans mon ciel bleu, je peux me retrouver en quelques instants avec un orage grondant doublé d’une tornade dévastatrice ! La loose. D’autant plus que je m’enferme dedans (ouais, sinon c’est pas drôle !!).

 

Choisir vs. subir

 

Alors comment je me sors de ça ?

Je vous livre ma méthode car je me dis que ça n’arrive certainement pas qu’à moi (et là c’est un appel du pied aux partages dans les commentaires ! Que je me sente moins seul !)

 

La première chose que je fais ; c’est identifier l’émotion. Moi-même ou grâce à ma femme (si je l’écoute bien sûr !) ou toute autre personne présente (que j’écoute plus facilement en général… allez savoir pourquoi !). Une fois l’émotion identifiée, l’idée est de remarquer l’impact que l’on a sur les autres avec cette émotion et le comportement qui va avec. Alors concrètement, ce que je vois me fais rarement plaisir… Je prends conscience de mon comportement en live !

Respirer peut être très utile à ce moment. Respirer pour se calmer (enfin aérer le cerveau en gros), tranquillement, et ne pas se précipiter ! La situation étant ce qu’elle est, je n’ai pas d’autres solutions que de l’accepter (sinon je vais m’énerver encore plus… ou bouder !). Quand j’accepte ce qui est et que je me dis que ce n’est pas grave (quand j’en arrive là, déjà je suis content !) alors je me calme et redeviens paisible. Plus d’inquiétude et généralement (c’est à dire à 99,99% des cas) ce n’est REELLEMENT pas grave !!!

Il me reste enfin à me donner une intention pour la séquence de ma vie qui va suivre (je vous rappelle : être acteur de sa vie !). C’est à dire, comment je veux Être dans les moments qui vont suivre (pour ma prochaine action ou objectif du jour). L’intention est un outil formidable d’une puissance remarquable. Le pouvoir de l’intention a changé ma vie ! Pas le livre, je ne l’ai pas lu… Prendre conscience de son état (volontairement, avec authenticité) et se demander comment consciemment je veux être dans ce moment permet de vivre des moments choisis et non boudés (euh, je veux dire subis 😉 )

 

Alors comment voulez-vous Être dans l’heure qui suit ? Juste fermez-les yeux et écoutez votre intuition. Et je vous invite au partage  🙂 

 

Parce nous sommes uniques, connectons-nous à qui nous sommes vraiment pour un monde meilleur avec plus d’amour et moins de frustrations. Je vous fais des bisous et j’ai hâte de vous retrouver demain ! Prenez soin de vous.

 

PS : je vous recommande le livre, Le pourvoir de l’intention, du Dr. Wayne W. Dyer car c’est un incontournable !

pouvoir de l'intention

uniqpeople.fr