J’ai passé ma vie à espérer voir changer les gens ou à essayer de les changer… Au boulot, dans mon cercle d’amis ou familial. La seule personne qui le devait, c’était moi…

Qui me disait que mes conseils étaient bons pour eux ? Personne.

Mes conseils reflétaient mes seules et uniques perceptions.

Ils reflétaient ce que j’avais moi-même vécu et très souvent, avec le recul, c’était à moi que je donnais ces conseils.

Or, chaque vécu est différent, chaque personne est unique. Chaque envie est différente à un moment différent. Même si les situations sont similaires.

Un angle différent de perception

Aujourd’hui, mon fils de 12 ans a de gros problèmes de comportement à l’école : 20 heures de colle au 1er trimestre. Vous voyez le genre !

Et bien là encore mon discours est faussé ! Et si l’école avait un gros problème de comportement avec mon fils ? AHAHAH !  C’est différent non ?  Vu sous cet aspect, cela m’a déculpabilisée et m’aide à laisser tranquille cet enfant qui ne demande qu’un environnement favorable à son propre épanouissement. À développer ses propres forces et pas ce qu’on lui ordonne. Rester assis 8h sur une chaise et demander la permission d’aller faire pipi ou ne pas pouvoir prendre la parole quand bon lui semble est un véritable obstacle pour un enfant qui grimpe du matin au soir aux murs pour faire des sauts périlleux, qui a la tête qui bouillonne d’idées et qui souhaite vivre en autonomie complète, c’est-à-dire faire ce qu’il a envie.

Nos craintes faussent nos perceptions

Notre société nous formate dans une unique réalité. Cela commence à l’école et aussi à la maison. Nous encourageons un bébé à marcher et dès qu’il marche nous lui disons « Attention tu vas tomber ! Ne monte pas là ou ne descend pas là ! ».

Notre propre perception de la situation est faussée par nos craintes et souvent nous leur transmettons ces peurs.

Laisser les gens prendre leurs propres décisions, c’est leur donner la permission de réussir ou d’échouer. Le meilleur apprentissage !

citation NSL

Qui mieux que moi connaît ce qu’il y a de mieux pour moi ? Moi ☺

Aujourd’hui, je laisse les gens qui m’entourent faire leurs propres apprentissages, même si moi je ne ferais pas comme ça. Et vous savez quoi ? Ils sont plus heureux et épanouis que lorsque je leur donnais mes supers conseils !


Et si faire confiance était la solution ?


 

Karine Drivet

 

 

Restez connecté !

Recevez les prochaines publications de ce blog directement dans votre boîte mail
uniqpeople.fr